Sourcier ou cibliste

Éditeur BELLES LETTRES
Collection : Traductologiques

Non disponible.

Sourciers, ciblistes : si ces deux termes sont aujourd'hui couramment employés par tous ceux qui s'intéressent à la traduction, on ignore souvent qu'ils ont été forgés en 1983 par Jean-René Ladmiral, l'un des pères fondateurs de la traductologie. Il s'agissait alors de repenser la querelle immémoriale qui oppose les partisans de la traduction littérale aux défenseurs de la liberté du traducteur. Cette opposition n'a pas manqué de déclencher de véhémentes polémiques, qui durent encore.Au fil des ans, Jean-René Ladmiral a été amené à préciser les deux notions en rectifiant les malentendus à leur sujet et en étendant leur champ d'application bien au-delà de la seule traduction littéraire. Qu'il s'agisse de la traduction des textes sacrés, de la philosophie ou de la psychanalyse, de la traduction professionnelle ou spécialisée (dite aussi « pragmatique ») ou de l'interprétation de conférences, les enjeux touchent aussi bien à l'esthétique qu'à des problèmes de civilisation, voire à des questions diplomatiques ou politiques.Les articles qui ont jalonné cette réflexion étaient devenus introuvables ; le présent ouvrage les rassemble enfin. On y verra Jean-René Ladmiral approfondir sa pensée jusqu'au point de diagnostiquer un impensé religieux et même un « inconscient théologique » à l'arrière-plan de certaines traductions et des polémiques dont elles ont fait l'objet.Sourcier ou cibliste : l'alternative est, plus que jamais, d'actualité.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres