Pépins de réalités

Éditeur TETE PREMIERE
Collection : Récit lysergique
Paru le
Numérique - Epub Protection: filigrane ISBN: 9782924207680
Numérique - PDF Protection: filigrane ISBN: 9782924207673
Pas en stock.

Après Parti pour Croatan, Michel Vézina poursuit sa réflexion sur la littérature : son rôle, ses enjeux, mais aussi ses contradictions, qui se mêlent à celles de l'homme, tantôt l'Écrivain, tantôt le Clown, deux entités difficiles à conjuguer. Il relate par le fait même la genèse du projet Le Buvard, ce camion-librairie qui parcourt les routes du Québec depuis déjà deux ans. Cet ouvrage unique et hybride - entre roman, essai, récit et poésie - questionne les nouvelles formes de description du réel et cherche, au fil même de ses pages, à «[...] trouver un engagement au texte qui permettrait d'inventer de décrire et de documenter dans un seul élan, une seule forme. Et par le fait même, arriver à me-je-tu-la raconter. »

Les libraires craquent

  • Commenté dans la revue Les libraires par Marie-Hélène Vaugeois, librairie Vaugeois

    Il est toujours intéressant de découvrir un auteur dès son premier livre, on est à même de constater son évolution dans ses œuvres subséquentes. Michel Vézina arrive à se réinventer même si chacun de ses livres s’appuie sur le précédent, et va toujours plus loin dans son exploration de notre monde. Pour Pépins de réalités, il se révèle dans ses propres contradictions, le clown qui veut mourir et l’écrivain qui se dit immortel. Rarement j’ai lu un livre avec une telle sincérité. Michel Vézina s’y dévoile et fait la paix avec lui-même dans ce récit où il réfléchit à ses 25 ans de publications, à son rapport à l’écriture, à la vie, à l’amour, et à ce rêve réalisé de devenir libraire ambulant. Je me suis imprégnée de ce phrasé rythmé, poétique, qui m’a fait vibrer.

Les libraires vous invitent à consulter

Véronique Grenier dans l’univers de Michel Vézina : L'homme cirque

Par publié le

C’est un matin frette de presque hiver. Un matin où l’air fige, un matin où tout est craquement. Des pas dans la neige au respire qui se fait vite des poumons qui refusent l’affront. De mon lit, je vois mes vitres pleines de givre presque jusqu’en haut. J’y laisserai une trace de main pendant que j’enfilerai mes vêtements. Rituel de moins trente. Nelligan en boucle, un instant. Le par cœur, ça laisse des marques pour longtemps, il semble. Ce qui me lève de mon lit, c’est l’idée du café de Michel

Le doux froid des pages

Par publié le

Lancement de la revue Les libraires, édition 99. Ce que j’aime avec la rentrée littéraire d’hiver, c’est que les livres plus discrets n’y sont pas autant éclaboussés par les gros canons qui prennent toute la place – comme c’est souvent le cas à l’automne. L’hiver, les éditeurs semblent s’être donné le mot pour lancer des livres forts et discrets, des livres qu’on prend plaisir à feuilleter. Il est alors possible de s’écarter des noms qui nous sont martelés à la télé et à la radio, sur les résea

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres